Le métier d’animateur multimédia, poursuit une mission sociale, au-delà de la médiation numérique : éviter que les technologies de l’information ne renforcent les mécanismes d’exclusion et, au contraire, tenter d’exploiter le numérique pour contribuer à l’inclusion sociale des publics les plus fragiles socialement ou économiquement. Depuis les années 2006-2007, l’initiation aux technologies numériques se renforcent par une mission d’éducation critique aux médias et d’appropriation des usages.

L’animateur multimédia ne dispose pas d’un statut officiel, l’intitulé animateur multimédia étant souvent assimilé au métier d’animateur socio-culturel, dont il se différencie pourtant fortement par ses activités et missions.

Ce métier se cherche encore profondément entre :

  • Des projets de terrain en évolution constante au rythme des usages et de la technologie

  • Une formation initiale rarissime (inexistante en Belgique)

  • Une réflexion communautaire multiforme

  • Un processus de reconnaissance de compétences (validation) embryonnaire en France et inexistant à court et moyen terme en Belgique

La suite de l'article sur http://www.metiers-du-web.com/animateur-multimedia/

Article écrit par COMPETIC, l'observatoire des emplois et compétences. www.metiers-du-web.com